DeutschEAUTARCIE, la gestion durable de l'eau dans le mondeEnglishEAUTARCIE, la gestion durable de l'eau dans le mondeEspañolEAUTARCIE, la gestion durable de l'eau dans le mondeFrançaisEAUTARCIE, la gestion durable de l'eau dans le mondeMagyarEAUTARCIE, la gestion durable de l'eau dans le mondeNederlandsEAUTARCIE, la gestion durable de l'eau dans le monde
Site d'information basé sur les travaux de Joseph Országh Site d'information basé sur les travaux de Joseph Országh Site d'information basé sur les travaux de Joseph Országh
Eautarcie EAUTARCIE Eautarcie- Joseph Országh
AccueilIntroductionAssainissement EcologiqueValorisation de l'Eau de PluieGestion des eaux grisesToilettes SèchesEautarcie en Ville et dans le Mondegestion Conjointe de l'Eau et de la BiomasseRéflexions sur les politiques de l’eauPlan du site – Lexique – FAQ – Documentation La gestion durable de l'eau dans le monde
Introduction
Résumé

Présentation de Joseph Országh

Curriculum vitae

Travaux scientifiques de Joseph Országh

Eco-consommation de l'eau

Recherche d'un terme
sur le site eautarcie.org 
Loading

Le concept de l'EAUTARCIE est une des formulations possibles de l'assainissement écologique, avec une particularité: au lieu de faire l'inventaire des problèmes, on remonte aux sources de ceux-ci et l'on propose des solutions efficaces, simples et bon marché. L'autre particularité : c'est une démarche holistique tenant compte de nombreux aspects des impacts environnementaux.

Pour voir des maisons en «EAUTARCIE », cliquez ici.

Il est instructif de lire un témoignage venant d'Andalousie (Espagne) sur les bienfaits de l'Eautarcie en région sèche.

Pour écouter des extraits radio d'une émission Babylon intitulée «Le caca c'est pas de la Merde!», documentaire de Jonas Pool, réalisé par Jean-Philippe Zwahlen, et diffusée sur la Radio Suisse Romande le 16 septembre 2010, cliquez ici.

Pour voir le schéma général d'un système PLUVALOR, cliquer ici.

Pour voir le schéma général d'un système TRAISELECT complet, cliquer ici.

Première publication du texte de la présente page sur www.eautarcie.com : 2003

Adaptation du texte original et première publication de la présente page sur www.eautarcie.org : 2009-09-22

Mise à jour : 2014-11-03

Résumé

Une démarche à contre-courant

Au point de vue technique, il s'agit de réaliser l'autonomie de l'habitation par rapport à l'eau. Le système est applicable à toutes les maisons familiales, même urbaines, munies d'un petit jardin. Sa réalisation est moins un problème technique qu'une question d'ouverture d'esprit sur une vision nouvelle de la gestion et de l'utilisation de l'eau. EAUTARCIE est plus qu'une simple option technique: c'est un grand pas vers l'autonomie de la pensée. C'est une sorte de prise de position politique pour quitter la société de consommation, du «tout-à-la-poubelle» et son pendant logique du «tout-à-l'égout». C'est la sortie de la société du «prêt à jeter» et de l'irresponsabilité institutionnalisée. Remarque importante : dans une maison EAUTARCIE, le confort dit «moderne» n'est pas sacrifié à l'autel des préoccupations environnementalistes.

Le principe de fonctionnement

Dans une maison équipée de ce système, le ménage utilise l'eau de pluie qui tombe sur le toit de la maison pour tous les usages, même pour la boisson et l'alimentation. La gestion des eaux usées est conditionnée par le choix de la toilette. Dans une maison en EAUTARCIE, à l'état actuel de la législation, seule l'adoption d'une bonne toilette sèche comme la toilette à litière biomaîtrisée ou TLB, rend possible la gestion durable des eaux usées. En optant pour le W-C à chasse d'eau, la gestion durable n'est pas possible [1]. En l’absence d’un W-C à chasse, l'eau usée produite par le ménage en été (en fait uniquement des eaux-grises) est valorisée pour l'irrigation ou infiltrée dans le sol du jardin. Ceux qui tiennent à alimenter un étang décoratif dans leur jardin, alimenté avec les eaux grises épurées, adopteront le système TRAISELECT complet.

[1]
Ce qui ne signifie nullement qu'il faut y renoncer définitivement. Dès le moment où le législateur admettra enfin le traitement sélectif des eaux-vannes (eaux issues des W-C et des urinoirs) et des eaux grises (eaux usées ménagères ne contenant pas d'eaux-vannes), des perspectives nouvelles s'ouvriront pour la gestion durable des eaux. Ceux qui habitent en zones rurales et périurbaines auront le choix entre le W-C qui déverse ses eaux dans un fosse à vidanger et une TLB. Pour ces derniers, les frais liés au traitement des eaux usées se réduiront pratiquement à zéro.

Impacts environnementaux

En somme, une maison en EAUTARCIE n'a pas d'impact sur l'environnement hydrique, c'est comme si elle n'y était pas. Remarque: On ne peut que s'étonner de la démarche partielle des environnementalistes les plus médiatisés qui présentent le placement d'un urinoir dans la maison comme la solution «la plus écolo» pour économiser l'eau. Réf. : Imagine, n°57, septembre - octobre 2006, page IX. Si on veut discourir d'une manière crédible sur le thème «chasser les chasses inutiles», il me semble que la toilette sèche mérite au moins d'être mentionnée. L'extension du système proposé dans ces pages aurait des impacts environnementaux dépassant les prévisions les plus optimistes en matière de protection de l'environnement. Le système est transposable également dans les quartiers urbains à construire. Les villes équipées en EAUTARCIE réduiraient fortement la pression sur les réserves hydriques et la pollution des eaux par le secteur d'habitation serait réduite à zéro. C'est particulièrement intéressant dans les régions sèches et désertiques du globe où la presque totalité de l'eau extraite des réserves existantes serait disponible pour l'agriculture, y compris la totalité des eaux usées, sans pertes et sans le moindre risque sanitaire. Dans les régions, où l'eau de bonne qualité n'est plus disponible, on peut, grâce aux techniques proposées, produire de l'eau de très haute qualité pour l'alimentation et cela, pour un prix tout à fait dérisoire par rapport aux techniques actuellement préconisées. Grâce à l'abandon des W-C à chasse [2], et le traitement approprié des effluents de la TLB, la population cessera de contribuer à la pollution par les nitrates. Le compost obtenu peut servir à tous les usages agricoles, sans risque sanitaire, et contribue à réduire les besoins en eau des cultures.

[2]
Dès le moment où le législateur finira par admettre la collecte et le traitement sélectifs des eaux usées urbaines, l'abandon du W-C ne sera même plus nécessaire. Une nouvelle infrastructure (centre d'imprégnation et de compostage à la place des stations d'épuration) se mettra en place pour le traitement sélectif des eaux-vannes. Celles-ci collectées sélectivement (par égouts ou fosses à vidanger) serviront à imprégner des déchets cellulosiques pour en faire un amendement organique pour l'agriculture.

Impacts économiques

Avec EAUTARCIE, dans les quartiers urbains à habitat familial, en fonction de la superficie du toit et des besoins en eau de la famille on peut se passer totalement ou partiellement d'eau de distribution. On peut aussi se passer de réseau d'égouts [3]. Dans les petites parcelles, les eaux usées pourraient être valorisées de manière sélective, sans la moindre nuisance environnementale et sanitaire. En appliquant les techniques proposées dans ces pages, les frais d'assainissement d'un quartier périurbain ou rural se réduiraient à la mise en place d'un réseau de canalisations non étanches (donc bon marché), réservé à évacuer les eaux pluviales de la voirie. De plus, partout, où les ressources en eau sont de qualité médiocre, on pourrait y distribuer de l'eau de moindre qualité, mais bon marché, pour les usages non alimentaires, et produire, dans chaque famille, l'eau potable de haute qualité au départ de l'eau de pluie ou de l'eau de distribution. Une personne n'a besoin que d'environ 5 litres d'eau potable par jour. Pour les autres usages, de l'eau de moindre qualité distribuée par réseau suffit. Même dans les régions désertiques, la production d'eau potable de haute qualité (uniquement pour usage alimentaire), est possible grâce au stockage correct et à la filtration domestique de l'eau de pluie.

[3]
C'est vrai au point de vue technique, mais la législation en vigueur ne connaît pas le traitement sélectif des eaux usées. Les fonctionnaires chargés d'appliquer la loi ne connaissent malheureusement pas les possibilités offertes par la valorisation sélective des eaux-grises. Ainsi les familles ayant adopté une bonne toilette sèche et, de ce fait, ne produisant plus d'eaux-vannes, doivent renoncer à la valorisation de leurs eaux-grises dans le jardin. Le législateur leur impose des frais importants et inutiles pour traiter leurs eaux-grises avec les mêmes techniques très chères que les eaux usées mélangées. Dans les faits, le législateur interdit rigoureusement les techniques de non pollution des eaux et leur valorisation dans l'intérêt de l'environnement.

Les bases scientifiques de l'EAUTARCIE

L'EAUTARCIE est le fruit d'une vingtaine d'années de recherches scientifiques faites en partie à la Faculté des Sciences Appliquées de l'Université de Lubumbashi (Congo) et à l'Université de Mons-Hainaut (Belgique) [4]. Cet ensemble de techniques très simples et bon marché a été testé pendant des années sur le terrain. Les différentes techniques de l'EAUTARCIE constituent la réalité quotidienne de milliers de ménages en Belgique et en France.

[4]
Ces recherches se poursuivent encore, grâce à l'accumulation de l'expérience des usagers des systèmes décrits sur ce site. C'est la raison pour laquelle nous demandons à nos correspondants de signaler leur observations et relater leurs expériences et essais.

TOP

Accueil - Introduction - Assainissement Ecologique - La Valorisation de l'Eau de Pluie - Gestion des eaux grises - Toilettes Sèches - Eautarcie en Ville et dans le Monde - Gestion Conjointe de l'Eau et de la Biomasse - Réflexions sur les politiques de l’eau - Annexes